3 bonnes raisons de regarder Notre Poison quotidien

Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Ce mardi soir à 20h45, Arte diffuse la nouvelle enquête de Marie-Monique Robin, la journaliste qui avait déjà fait sensation il y a trois ans avec Le Monde selon Monsanto. A ne surtout pas rater.

Trois ans après Le Monde selon Monsanto, la journaliste indépendante Marie-Monique Robin revient avec une nouvelle enquête, Notre Poison quotidien, qui sera diffusée ce mardi 15 mars à 20h45 sur Arte (et que nous avons eu l’occasion de voir en avant-première).

En près de deux heures, la journaliste détaille les dérives d’un système qui, en quelques décennies, est parvenu à nous faire avaler une incroyable variété de produits chimiques qui ont des effets dévastateurs sur notre santé. Elle s’attarde notamment sur trois sujets : les pesticides, l’aspartame, le bisphénol A. Un documentaire choc à ne surtout pas rater, pour trois bonnes raisons…

Marie-Monique Robin sait de quoi elle parle. Issue d’une famille d’agriculteurs, elle ne charge pas le monde agricole mais montre au contraire que les agriculteurs sont parmi les premières victimes du système, intoxiqués par les incroyables quantités de pesticides qu’ils manipulent. Redoutable enquêtrice, la journaliste parvient aussi à mettre face à leurs contradictions les experts de l’Autorité européenne de sécurité des aliments européenne (Efsa). Ça donne à réfléchir.

Le documentaire est d’actualité. Hier encore, on apprenait que les Français ont plus de pesticides agricoles dans le sang que les Américains et les Allemands. Ce week-end, dans le JDD, le ministre de l’Agriculture Bruno le Maire admettait qu’il est devenu nécessaire de diminuer l’emploi des produits chimiques dans notre agriculture. Et dans quelques jours, à Ruffec, Paul François, lui-même victime des pesticides, va officialiser la création d’un mouvement fédérant toutes les victimes du monde agricole. Enfin, l’aspartame, dont la toxicité est évoquée dans plusieurs études, n’en finit pas de faire débat.

Les images d’archives sont saisissantes. Elles montrent comment l’aspartame a été mis sur le marché aux Etats-Unis puis dans le monde dans des conditions scandaleuses. Mais aussi que dès les années 60, dans Le Pain et le vin de l’an 2000, de Jean Lallier, certains annonçaient déjà les effets nocifs de l’industrialisation massive de la chaîne alimentaire. Seront-ils mieux entendus 50 ans après ?

Si vous ne pouvez regarder le documentaire ce mardi soir ni l’enregistrer, sachez qu’il sera rediffusé sur Arte vendredi 18 mars à 10h10 et samedi 26 mars à 14h30. Le DVD sera disponible à la vente dès le 16 mars et le livre (qui va plus loin que le documentaire télé) devrait être disponible ces jours ci en librairie.

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales