Autolib’, c’est la galère

par Eric Lecluyse | 07-12-2011
Mots-clés : Autolib’
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Hotline défaillante, voitures en panne, carte d’abonnement qui se désactive : nos débuts avec le système Autolib’ sont décevants.

Deuxième jour d’abonnement à Autolib’ et toujours pas possible de conduire une voiture ! Lundi, c’était pour un simple problème de disponibilité des véhicules. Cette fois c’est plus compliqué. Résumé de la situation sous forme de commandements pour s’en sortir avec Autolib’...

A la Hotline d’Autolib’ tu ne feras point confiance
Les conseillers joints par téléphone ne sont pas encore bien rodés. Après de longues minutes d’attente mardi matin, un conseiller répond. On demande à contacter le service réservation pour bloquer une voiture repérée près du métro Blanche sur le plan mis à disposition sur Internet. Re-attente de quelques minutes. OK, nous dit une conseillère au téléphone, qui nous indique que nous avons 90 minutes pour aller chercher la voiture. 20 minutes plus tard, elle laisse un message pour dire qu’elle s’est trompée : c’est 30 minutes, pas 90. Shit, il faut foncer, il ne reste que 10 minutes...

Ton mot de passe tu ne confondras pas
Avant de partir, vérification rapide du mot de passe sur Internet. Sur place, près du métro Blanche, la voiture n°184 attend comme prévu. A la station, on scanne la carte d’abonnement délivrée la veille, et on entre le code en veillant à ne pas se tromper (l’écran tactile est mal placé, trop bas, trop sensible, pas facile). Erreur... Deuxième essai, troisième essai... Aïe, compte bloqué !

Personne sur place pour aider (au téléphone, la conseillère avait pourtant affirmé le contraire, elle ne doit pas savoir qu’il n’y a du personnel qu’aux bornes d’abonnement). Appel de la Hotline qui ne comprend pas le problème. Le conseiller ne sait pas non plus qu’il y a deux codes différents, comme on le constatera le soir venu sur Internet : celui du compte Internet mais aussi (on ne s’en souvenait plus, la pré-inscription en ligne datant de plusieurs semaines) le code PIN pour retirer une voiture.

C’est idiot, certes, mais comment se fait-il que les conseillers n’aient pas compris immédiatement la confusion ? Plus tard, un employé d’Autolib’ m’expliquera que d’autres abonnés ont connu la même déconvenue... Pour réactiver ma carte, une seule solution : aller à une borne d’abonnement à 10 minutes de marche de là. Pas le temps, un rendez-vous, direction métro, on verra plus tard pour la voiture...

© Eric Lecluyse/BienBeau.fr

Les voitures en station pour toi ne sont pas
Vers 16h30, à la borne d’abonnement de l’avenue du Maine, il est enfin possible de réactiver le compte en visioconférence avec un conseiller, en choisissant un nouveau code PIN. On voit deux voitures garées là, qu’on recharge. Chouette, on va pouvoir enfin tester ! Hélas, comme le précise l’employé d’Autolib’ sur place, elles souffrent de "petits problèmes" (le coffre qui ne ferme pas bien pour l’une, on ne saura pas pour l’autre) et ne sont donc pas disponibles. Le rêve de conduire une Autolib’ s’envole pour ce mardi...

De ta carte d’abonnement tu te méfieras
Mercredi 7 décembre, 12h, près de la place de Clichy. Une voiture est à disposition, on a le code PIN en tête, ça ne peut pas rater cette fois… Patatras : la machine ne réagit pas lorsqu’on présente la carte, qui n’est peut-être plus active, allez savoir… On rappelle la Hotline, qui ne peut rien faire : il va falloir repasser dans une station avec borne d’abonnement, grrrr...

Finalement, on découvrira que c’est la borne qui ne fonctionne pas, et ce ne sera pas grâce à la Hotline (lire notre bilan après 7 jours).

De plan tu te passeras
On peut se repérer en ligne pour trouver une station Autolib’ (aller sur autolib.eu, pas autolib.fr qui est un autre service déployé dans l’agglomération lyonnaise !). Mais aucune version imprimable n’est disponible à ce jour, et tant pis pour ceux (comme nous) qui n’ont pas envie d’être connectés 24 heures sur 24 sur Smartphone. Heureusement, pour rendre la voiture à une borne, il y a un système GPS dans les voitures.

D’être diabétique tu t’abstiendras
Comme le signalent plusieurs sites, tel Enviro2B, les assurances rendent le système Autolib’ inaccessible aux malades prenant des traitements médicamenteux de « classe 2 », de type antidiabétiques. L’association française des diabétiques dénonce cette situation qu’elle qualifie de discrimination.

Il y a aussi d’autres aspects à prendre en compte, comme le silence de l’Autolib’ qui aurait déjà surpris un piéton ou la grogne des taxis… Mais ça, on ne pourra l’observer de près que quand on aura réussi à emprunter une voiture. Demain peut-être ?

A suivre...

2 Messages de forum

  • Autolib’, c’est la galère 22 janvier 2012 16:20, par Chris

    Bonjour à tous,
    C’est un article très juste, le service fourni n’est pas à la hauteur et la hotline est inefficace.
    J’ai vécu quasiment les même galères.
    Le summum a été le badge temporaire désactivé un jour trop tôt, et la hotline qui répond qu’il faudra attendre le lendemain pour pouvoir prendre une voiture. Impossible bien sûr de parler à un responsable, et la seule solution proposée est de faire part du "désagrément" à l’adresse mail prévue à cet effet ...
    Bref, fuyez Autolib !!!

    Répondre à ce message

  • Autolib’, c’est la galère 25 mai 2013 05:30

    J Gateway will be accessible via Jurong East MRT. Commuting to the Bukit Timah Area as well as the city area is therefore very convenient. It is also right beside J Cube, Westgate and Jem. IMM Jurong as well as Jurong Country Club are also within a short walk. Jurong Gateway Condo

    Répondre à ce message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales