Autolib’, c’est le rêve... vraiment ?

par Christine Taconnet | 11-10-2011
Mots-clés : Autolib’
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Ça rame sur le RER ? Les taxis sont tous pris ? Parisien donc pas de voiture ? Pas de panique. Autolib’, la version voiture électrique du Vélib’, arrive dans la capitale. Une bonne idée ? Oui. Et non. Etat des lieux, alors que commence la phase de test.

Si vous habitez près de la Bastille, vous n’avez pas pu rater les nouvelles cabines vitrées en forme de bulle qui hébergent le service d’autopartage parisien Autolib’. Ces voitures électriques en libre service seront déployées à grande échelle le 5 décembre, mais la phase de test (non ouverte au grand public) a déjà démarré. Quelque 66 Bluecar (conçues par le groupe Bolloré) circulent et 33 stations sont opérationnelles depuis le dimanche 2 octobre, date du pré-lancement. A terme, 3500 véhicules et un millier de stations couvriront la capitale et 46 communes avoisinantes.

Le succès sera-t-il aussi fulgurant que celui du Vélib’, adopté illico ? Les similarités sont grandes : c’est un système d’abonnement pour une location urbaine de courte durée, et la borne de parking d’arrivée peut être différente de celle de départ. On s’abonne, on réserve, on passe à la station prendre la titine, on paie à la demi-heure. L’aspect pratique officiel n’aura plus de secrets pour vous si vous cliquez ici.

Mais tout n’est pas gagné ! Comme pour les couloirs de bus ou la généralisation des pistes cyclables, la capitale est déjà partagée entre pro et anti-Autolib’, qui ne sont pas toujours ceux qu’on croit. L’un des principaux adversaires du dispositif n’est autre que Denis Baupin, maire adjoint de Paris chargé du Développement durable, de l’Environnement, du Plan climat. Ce qui la fiche mal, pour une solution dont on vante les vertus écologiques. Sur sa position globale, on peut utilement lire, sur le site des Verts d’Aubervilliers, commune qui participe avec enthousiasme, un discours éclairant. A savoir : pour atteindre l’équilibre, Autolib’ doit convaincre 80 000 utilisateurs !

La polémique est loin d’être finie... Voici donc, résumés pour vous, les principaux arguments des deux camps.

POUR :
• La voiture électrique, ça n’émet pas de CO2 et ça roule en silence.
• Autolib’ va permettre de retirer 22 500 voitures thermiques du parc parisien, selon la Mairie de Paris.
• C’est un vrai projet métropolitain, parce qu’il inclut la banlieue proche dès le départ.
• On peut transporter les plantes achetées en bord de Seine sans faire face aux regards courroucés d’un taxi inquiet pour sa moquette.
• Les stations bulles semi-transparentes, c’est beau.

CONTRE :
• On aurait mieux fait de promouvoir l’autopartage classique, déjà en place à Paris, et le covoiturage.
• C’est l’énergie nucléaire qui fournit l’électricité.
• En permettant de rendre la voiture à une autre borne, on maintient le réflexe automobile dans les déplacements et on complique la gestion du parc.
• On essuie les plâtres, car Autolib’ part de zéro (organisation, véhicules Bluecar), contrairement au système d’autopartage (non électrique) que Lyon vient de lancer, Car2Go, déjà éprouvé dans plusieurs grandes villes.
• Ca va encore coûter bonbon à la collectivité (d’ailleurs, certains départements de première couronne rechignent à financer les stations, qui coûtent 50 000 euros pièce) et ce sera vandalisé en moins de deux.
• Autolib est plus cher que d’autres services d’autopartage en France.
• Ravitailler les voitures Bolloré sur une borne peut prendre plusieurs heures.
• Ces stations vitrées posées sur la chaussée, c’est moche.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires.

3 Messages de forum

  • plutôt pour 21 octobre 2011 14:24, par Latifille

    J’habite le 11e et les stations ont été installées près chez moi. Le plus pour moi, c’est que les stations autolib ont mangé de nouvelles places de parking (après celles utilisées pour les velib) et rendent donc le fait de se garer dans le quartier plus difficile. Cela devrait donc pousser les accros de la voiture à se poser des questions et peut-être préférer bientôt les transports en commun + autolib pour certains déplacement le nécessitant.
    Le covoiturage est une bonne solution, un reflexe à prendre. Autolib me semble être une solution complémentaire dans une tendance où on apprend petit à petit à se passer de la voiture tout en pouvant y avoir accès quand cela est vraiment nécessaire.

    Répondre à ce message

    • plutôt pour 7 mars 2013 09:22, par zzzz

      ’les accros de la voitures’. faut vraiment etre un illumine pour employer des termes pareils. Avez vous conscience que pour beaucoup de gens ce n’est pas un choix mais une contrainte couteuse et indispensable ? Vous devez un sacre drole de bonhomme pour ne pas vous en rendre compte. La realite , c’est que cela contraindfa certaines personnes a quitter votre quartier. Mais apres tout tant mieux. Ca reduira l’attractivite de Paris, et a terme peut etre les prix de l’immobilier. Il faut le souhaiter en tous cas.

      Répondre à ce message

    • plutôt pour 27 novembre 2013 09:29, par Cassandraz

      Perspective fort attrayante, que l’on n’imagine généralement pas.

      assurance auto lyon

      assurance voiture Ou une assurance auto la moins chere chaque assurance auto online france.

      Répondre à ce message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales