Cette agence a peu d’impact

Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



A l’occasion de la Semaine du développement durable, l’agence de communication digitale Mieux se lance dans une « No Impact Week ». A suivre sur le Web.

Cette semaine, Mieux, petite agence de stratégie digitale installée sur une péniche à Boulogne-Billancourt, a décidé de faire les choses bien. Jusqu’à vendredi, synchronisée avec la Semaine du développement durable, la petite équipe s’impose une No Impact Week et partage ses efforts sur le Web pour inciter d’autres entreprises à les suivre.

JPEG - 73.6 ko
No Impact Week
C’est sur la péniche de l’agence Mieux qu’elle a lieu.
© DR

Finis les sushis livrés à scooter
Pour réduire au maximum son empreinte carbone durant la semaine, l’agence se lance dans un geste quotidien pour l’environnement. Lundi, déjeuner maison, bio, long et partagé. Mardi, réfléchir à la problématique de l’eau et revenir sur l’expérience de nettoyage des berges de Seine du mois de mars, en partenariat avec la Surfrider Foundation. Mercredi, jour des déchets, les poubelles de tri s’installent sur la péniche et le long des quais. Jeudi, brainstorming « réutilisation », les employés donnent vêtements et objets non utilisés au Secours Populaire. Vendredi, c’est l’énergie, ils débranchent tout pendant une heure pour faire le point.

A cela s’ajoutent quelques basiques : pas de gobelets, pas de lumière, pas de véhicules motorisés, etc. Toute la semaine, bilans carbone comparatifs des actions menées, puis total des cinq jours vertueux par rapport à une semaine normale à l’agence. Et on garde les initiatives les plus viables. « Je crois beaucoup au contexte de l’entreprise pour améliorer la performance écologique du pays », souligne Thomas Parouty, fondateur de Mieux. Le dirigeant veut également se démarquer du modèle social des grosses structures de son secteur, en défendant une organisation "plus humaine", qui s’attache au bien-être des troupes, promeut la diversité des talents et respecte les free-lances, dixit.

9 étages sans ascenseur
Cette « No Impact Week » s’inspire bien sûr de l’expérience du New-yorkais Colin Beavan et surtout de son livre à succès No Impact Man. Il y raconte son défi : vivre un an en réduisant au maximum son empreinte environnementale. Pas simple quand on vit au 9e étage et qu’on est un jeune père urbain.

Mais Thomas Parouty veut faire de cette référence plus qu’un clin d’œil. « Mon souhait, c’est que d’autres entreprises testent à leur tour des éco-gestes pendant une semaine. Et qu’à terme je puisse céder la propriété de l’adresse web « No Impact Week » à une association, qui fédèrerait les bonnes volontés ». Aux Etats-Unis, plusieurs universités se sont déjà emparées du concept. A quand en France ?

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales