Comment passer au vélo électrique sans dérailler

par Mathieu Brancourt | 04-01-2012
Mots-clés : VAE | Vélovia
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



La pratique du vélo à assistance électrique (ou VAE) se heurte encore à certaines résistances. Décryptage avec Eric Greiner, gérant de Vélovia, dans le 10e, qui aimerait que les entreprises participent à l’achat de vélos électriques, comme pour le pass Navigo.

Le principe du vélo à assistance électrique (VAE, ou « vélo électrique » pour faire court) est simple : un moteur alimenté par une batterie électrique soutient le cycliste dans son effort, jusqu’à 25 km/h, augmentant ainsi (sans transpiration !) son rayon d’action.

Le VAE vient ainsi concurrencer les autres deux-roues sur les trajets urbains. Quasi embryonnaire il y a 5 ans, il se développe dans l’Hexagone, mais reste confidentiel. « On est parti de très bas, comparé à des pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas », constate Eric Greiner, gérant de Vélovia, boutique située au 50, quai de Jemmapes, au bord du canal Saint-Martin (10e).

© Sparta/DR.

Selon lui, le prix élevé es VAE reste le principal frein, même si la Ville de Paris apporte une aide financière couvrant 25 % du montant dépensé (jusqu’à 400 euros), comme d’autres communes françaises (liste ici). Mais d’autres obstacles doivent être pris en compte. « A Paris, par peur du vol, on hésite à investir dans des vélos valant souvent de 1500 à 2000 euros, observe-t-il. Il est donc préférable de s’équiper d’un bon antivol et d’une assurance, de quoi se tranquilliser, sans trop grever son budget ».

La circulation et le comportement des voitures effrayent également nombre de pratiquants potentiels. Les efforts entrepris en faveur des vélos et le succès du Vélib’ ont fait bouger les choses, mais beaucoup de gens rechignent encore à franchir le pas. Ils ont de bonnes raisons : « Rien que devant le magasin, il y a régulièrement des accrochages avec des voitures mal garées ou ouvrant inopinément les portières », déplore Eric Greiner. En la matière, nos voisins germaniques peuvent être cités en exemple…

Enfin, qu’il soit électrique ou non, le vélo implique certaines concessions, comme d’accepter d’évoluer sous la pluie, parfois de nuit. Il faut juste apprendre à foncer tête dans le guidon… tout en restant attentif à la circulation.

Le VAE, un gadget à bobos ?

D’après le Planetoscope de Consoglobe, près de 40 000 vélos électriques auraient été vendus en 2011, soit une progression de plus de 30 % par rapport à 2010. « La clientèle est plutôt jeune, avec une majorité de 35-50 ans, mais on ne voit quasiment pas de retraités, déplore Eric Greiner. Ce sont souvent des CSP+, qui cherchent à aller au travail, à se déplacer autrement ».

Sur les blogs évoquant le sujet, certains dénoncent le caractère antisportif du VAE, vélo jugé « trop facile ». Pourtant, l’assistance s’arrête dès que le cycliste arrête de mouliner. La critique se fait parfois plus écolo. Ce serait un vélo « nucléaire », qui utilise une énergie électrique tirée de l’atome, une critique aussi adressée aux voitures électriques. « Ces personnes-là sont viscéralement contre ce type de produit, ils n’en achèteront jamais », concède Eric Greiner.

Pour pédaler plus loin…

Les pro-VAE défendent au contraire uns solution très peu polluante par rapport à la voiture et à la moto. Et beaucoup moins chère : le coût aux 100 km est de l’ordre de dix centimes d’euros, à comparer au prix des carburants pour moteurs thermiques...

Pour une personne résidant dans la petite couronne de Paris, pédaler électrique est même plus économique qu’un pass Navigo ! C’est d’ailleurs une piste que défend Eric Greiner pour inciter les personnes à franchir le pas. « On devrait proposer à l’employeur de participer à l’achat d’un VAE, comme pour les cartes de transport ». Chiche ?

Article réalisé par un étudiant en journalisme de l’ISCPA avec la rédaction de BienBeau.

1 Message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales