Hi Matic

71, rue de Charonne
75011 Paris

www.hi-matic.net

Horaires : 24h sur 24, 7 jours sur 7.

Contact e-mail : info@hi-matic.net

Les + :

Vrais engagements écolos

Design détonnant

Couleurs toniques

Bien situé, près de la Bastille

Hi Matic, un hôtel vert haut en couleur

Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook

Ecologique, automatique et plutôt économique, cet hôtel conçu par Matali Crasset détonne.

ATTENTION l’Hotel HI MATIC a définitivement fermé.

Descendre la rue de Charonne vers Bastille sans remarquer l’hôtel design Hi Matic – prononcer simplement « i » Matic, à la française – tient de l’aveuglement. Difficile de rater les grandes lettres orange, les aplats vert anis et les volets en bois coulissants de sa façade. Et ce nom…

L’intérieur n’est pas moins dépaysant. Inutile de chercher le réceptionniste. Il est d’ailleurs possible qu’il n’y ait âme qui vive. Le client qui a réservé à l’avance entre grâce à un code d’entrée, puis s’enregistre comme un grand sur une borne automatique, récupère sa carte magnétique et s’en va en solo découvrir l’une des 42 chambres des quatre étages. Troublant. Avantage : aucune contrainte, on entre et on sort comme par une chatière. Mais, les jours calmes, on peut se sentir un peu seul. A savoir : le personnel « de garde », 24h sur 24, est dans un bureau à l’étage en dessous, au cas où.

Un « écologis urbain » à explorer
Heureusement, l’endroit n’est ni sombre, ni triste. C’est tout le contraire. Dans le lobby, où le bleu ciel et le bois clair tempèrent le vert pétard, une « carte affective de Paris » mange un pan de mur, des panneaux lumineux signalent le coin Wifi ou racontent des bribes d’histoires sous le plafond (« You love green », « She loves exploration »...). Bienvenue dans l’univers ludique et fonctionnel de Matali Crasset, qui signe ici sa troisième collaboration avec Patrick Elouarghi et Philippe Chapelet, un duo de businessmen adeptes du bio, propriétaires du groupe Hi Life et des deux autres hôtels signés de sa patte, le Hi Hotel, à Nice, et Dar Hi, une maison d’hôte design aux portes du désert tunisien.

L’Hi Matic se vend comme un « écologis urbain ». Est-ce clair pour tout le monde ? Pas sûr. Mais ses efforts pour l’environnement le distinguent. Jugez plutôt : lumières basse conso, réducteurs d’eau, gels douche et produits d’entretien écologiques (c’est rare), matériaux naturels ou recyclés, tri des déchets (également suggéré aux convives), promotion du Vélib’ et des Taxis verts... Mais le plus visible reste le petit déjeuner bio, continental et atypique avec pain de chez Moisan, épicerie livrée par le traiteur Papilles Bio et fruit compris.

Encore une petite faim à 10h ? Direction le distributeur automatique de nourriture bio, pour déguster une pomme sans pesticide, ou détour par la machine à café, pour une version bio et équitable du petit noir de chez Malongo. Le tout se prend au sous-sol (il faut s’y faire), dans un réfectoire égayé digne d’une auberge de jeunesse.

Une cabane sous les toits
Le concept, un poil marketing, ne s’arrête pas là. Dans les chambres, en haut de la rampe vert pomme, c’est la surprise. « Enjoy your cabane », dit la porte (automatique, cela va de soi). Une cabane ? Oui, à la manière de Matali Crasset.

Dans un petit espace, 12 mètres carrés environ, la designer a réarrangé les fonctions principales d’un hôtel autour d’une structure de bois.Un tatami au sol se transforme en lit, le bureau s’intègre près de la penderie, les rangements sont en hauteur, la télé tout en bas et le Wifi sous la main. Chaque coin est animé de couleurs acidulées.

Le couchage déroute « mais nous avons beaucoup de retour très positifs sur le matelas à mémoire de forme », assure Laurence Shukor, qui dirige la communication du groupe Hi Life. Chaque hôte a tout sous la main dans sa « cabane », y compris les toilettes, la douche et le coin lavabo. Une prouesse, assez bien pensée dans si peu d’espace. Mais l’esthétique n’est pas toujours convaincante, et pour l’intimité, il faudra repasser...

On pourrait croire que ces teintes contemporaines et ce fonctionnement éloigné des codes de l’hôtellerie traditionnelle ne plairaient qu’aux jeunes. C’est faux. Clients d’âge mur et professionnels sont majoritaires. On croise aussi des touristes asiatiques et espagnols. Peu de familles avec enfants : l’hôtel ne dispose que de deux chambres adaptées, qui ne dépassent pas 17 mètres carrés, et ne prévoit qu’un seul lit bébé par chambre.

Les tarifs, entre 99 euros et 149 euros, rendent ce lieu central abordable. Mais claustrophobes et adeptes du confort à l’ancienne s’abstenir. Les urbains écolos, de tous âges, profiteront en revanche d’une approche innovante où la protection de l’environnement a une vraie place. C’est suffisamment rare dans ce secteur en France pour mériter un petit détour, tout comme le travail de Matali Crasset.

(Photos : Christine Taconnet. Illustration : Nicolas Hubesch.)

C'est une bien belle adresse parce que...

L’hôtel a poussé les engagements écolos nettement plus loin que la moyenne des hébergements en France. Très rares sont ceux qui ne proposent que du bio ou qui pensent aussi à préserver la santé de leurs agents d’entretien en imposant des produits verts.

Matali Crasset a du talent pour détourner, simplifier et dynamiser. Hi Matic, qui n’était au départ qu’un modeste deux étoiles couvert de moquette, est devenu dans ses mains un hébergement conceptuel décalé et tonique. Elle avait pourtant une contrainte de taille : l’interdiction de toucher à la structure de l’immeuble, donc aux cloisons, qui rendent les chambres exiguës.

Les prix restent raisonnables en plein Paris. Réserver à l’avance, l’hôtel est souvent plein.

+ de photos

  • Hi Matic
  • Hi Matic
  • Hi Matic
  • Hi Matic
  • Hi Matic
  • Hi Matic
  • Hi Matic
  • Hi Matic

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales