Isabelle Autissier : « Il faut faire attention aux fausses bonnes idées »

par Eric Lecluyse | 11-05-2011
Mots-clés : WWF
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Mardi 10 mai, en présence de la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, le WWF a lancé son programme Univers-Cité, qui comprend une série de conférences destinées aux pros mais aussi aux particuliers engagés. Les explications d’Isabelle Autissier, présidente du WWF France.

« La transformation écologique de l’économie et de notre société est aujourd’hui une nécessité. Univers-cité est un programme du WWF France qui répond à cette urgence en créant le trait d’union entre nos intelligences individuelles grâce à des cycles événementiels, des formations et des travaux de recherche. » Voici comment le WWF France a présenté son nouveau programme mardi 10 mai, à son siège du carrefour de Longchamp, dans le bois de Boulogne, en présence de la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Univers-Cité va se construire autour de trois entités : un institut de formation, un centre de recherche et des cycles d’évènements. Le premier de ces cycles, intitulé « L’Innovation technologique sauvera la Planète, mirage ou réalité écologique ? », a été lancé par Sylvie Faucheux, présidente de l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, et Isabelle Autissier, présidente du WWF France depuis plus d’un an. La navigatrice a répondu à nos questions.

JPEG - 40.6 ko
Isabelle Autissier, présidente du WWF France
© Martin Leers / WWF

Qui peut assister aux débats d’Univers-Cité ?
Tout le monde. Nous accueillons des entreprises, des politiques, des ONG et la société civile, mais aussi tout un chacun. Il s’agit de mettre sur la table des problématiques et d’essayer de trouver ensemble des solutions en prenant de la hauteur. Nous sommes au-delà de la mise en accusation, notre souci c’est d’aller plus loin, il faut qu’on avance. On a besoin de tout le monde autour de la table pour confronter les idées.

Vous attaquez ce programme en évoquant l’innovation technologique. Quel regard portez-vous par exemple sur la voiture électrique ?
Il faut parfois faire attention aux fausses bonnes idées. La voiture électrique a un intérêt pour réduire les émissions de gaz à effet de serre à condition que la production électrique soit d’origine renouvelable, car nous sommes aussi clairement anti-nucléaires. C’est aussi un bien pour la pollution sonore dans les villes. Mais la voiture électrique n’est pas une solution miracle, c’est le modèle global qu’il faut mettre en cause : pourquoi se transporte-t-on ? Quelles sont les alternatives au transport ?

Autre innovation, l’émergence des « bioplastiques », ces plastiques d’origine végétale qui remplacent les plastiques issus du pétrole. Est-ce une « bonne » innovation ?
C’est le même genre de sujet. Une innovation n’est ni bonne ni mauvaise en soi, rien n’a changé depuis Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Il ne faut pas demander aux scientifiques de résoudre les problèmes politiques et philosophiques à notre place. Si les bioplastiques viennent concurrencer les terres agricoles, même si c’est à moindre échelle que les agro-carburants, c’est absurde. Maintenant, s’il s’agit d’utiliser des résidus de végétaux ou des sous-produits agricoles pour les intégrer à la fabrication de certains matériaux, pourquoi pas. Mais il ne faut pas être mono-directionnel, les solutions sont des mix, à tous les niveaux.

Univers-Cité, un programme à découvrir sur le site du WWF (en cours d’élaboration).

Les sessions se déroulent au siège du WWF France, 1, carrefour de Longchamp 75016 Paris.

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales