L’Etablisienne

88, boulevard de Picpus
75012 Paris
www.letablisienne.com

Horaires : 7 jours sur 7, de 9h à 21h pour les adhérents (accueil de 10h à 19h).

Tél. : 01 43 46 35 32.

Contact e-mail : laurence@letablisienne.com

Les + :

Des outils de pros et de l’espace

Des conseils de pros

Des tarifs au forfait

Des stages très variés

L’Etablisienne, au bonheur des bricoleurs

par Christine Taconnet | 20-04-2012
Mots-clés : bricolage | Etablisienne
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook

Dans cet atelier-dépôt-vente, établis et outils sont à disposition pour rénover ou fabriquer meubles et objets, avec ou sans tuteur. Une mine.

Pour tous les Parisiens sans espace ni astuces pour bricoler, c’est un rêve devenu réalité. Une si bonne idée qu’on a du mal à croire qu’elle existe depuis moins d’un an. C’est pourtant bien en septembre 2011 que Laurence Sourisseau, une touche-à-tout curieuse de techniques manuelles et créatives, a ouvert ce vaste atelier sur deux étages qu’elle a renommé, avec goût, l’Etablisienne.

Cette belle bâtisse de briques, siège d’une plomberie jusqu’à son rachat, est devenu l’endroit idéal pour rendre son rebondi à la méridienne de grand-mère, restaurer une armoire de famille, remettre d’équerre un placard de récup’ ou garnir le panier du matou. Bref, l’Etablisienne accueille tous les projets d’ameublement et de décoration, quelle que soit leur taille. Et les 132 adhérents ont souvent de l’ambition, comme le prouvent les imposants panneaux entreposés au sous-sol.

Une allure à l’ancienne
Dans ce bric-à-brac charmant, qui conserve l’ambiance des repères ouvriers d’autrefois, on trouve tout le nécessaire pour polir, assembler, construire, limer, repeindre… On peut y travailler le bois, le rotin, le tissu, les fibres naturelles ou encore les métaux. Il y a de grands établis à l’étage et au sous-sol, des outils traditionnels, des matériaux, des consommables. Les outils spécialisés et électriques se louent peu cher, à 1 € de l’heure. Et les habitués viennent carrément avec leur coffret, qu’ils rangent sous clé pour la prochaine fois.

Les établis sont disponibles à la location en libre-service, sur réservation. Quand on vient mener ses travaux tout seul, le paiement se fait à l’heure (de 7 à 9 €), au forfait (de 24 à 149 €) ou au mois (450 €). La séance peut aussi s’accompagner des conseils d’artisans aguerris (de 12 à 49 € l’heure selon le niveau de soutien, ou au forfait). Pour l’instant, deux tapissiers, deux ébénistes et une spécialiste du do-it-yourself, entre autres, se relaient.

Des stages tous azimuts
Pour les novices et ceux qui veulent se perfectionner, l’Etablisienne propose aussi des cours et stages thématiques très variés : garnissage de siège, découpe du bois ou simplement « percer et fixer ». Les séances ont lieu les vendredis soir, samedis et parfois dimanches, ainsi que les mercredis après-midi pour les enfants. Le planning change tous les mois pour s’adapter aux besoins. « Au départ, je n’étais pas très attirée par les tissus, explique Laurence Sourisseau. Mais c’était une demande récurrente. J’ai donc ajouté des ateliers tapisserie ». A noter : ces stages sont accessibles à un financement via le droit individuel à la formation (DIF).

La pause-café approche ? Direction l’espace détente du fond, rebaptisé IDthèque, où l’on peut se documenter et chercher l’inspiration. La pièce est suffisamment cosy, avec ses fauteuils, sa table basse et sa vue sur la mini-cour extérieure, pour inciter à faire connaissance. On y rencontrera autant de femmes que d’hommes, de l’étudiant au retraité, habitant Paris ou sa banlieue. A venir : un espace bar, avec tartes salées à grignoter.

Récup’ et meubles en carton
L’Etablisienne est enfin un dépôt-vente. Exposés devant la porte et le long du couloir d’entrée, toutes sortes d’objets attendent le chaland : des cadres, des lampes, des enseignes, des vieilleries bradées ou des meubles de style. A leurs côtés, les nouveautés astucieuses et design de La Fin du mobilier sont également à vendre, tout comme les superbes créations en carton de Sophie Frankfurt alias Fificartoon, prix de la meilleure femme inventeur du concours Lépine 2011. Un dimanche sur deux, c’est elle qui anime un atelier sur le b.a.-ba du mobilier en carton. Quand on vous disait que vous aviez de la chance d’être Parisien...

(Photos : Christine Taconnet. Illustration : Nicolas Hubesch.)

C'est une bien belle adresse parce que...

Débutants et experts sont les bienvenus. On peut apprendre à clouer droit, attaquer un projet de meuble grand format et augmenter sa palette de connaissances tous les mois. Les plus avancés peuvent être épaulés par de vrais artisans.

Difficile de faire plus souple. Grande amplitude horaires tous les jours, libre-service ou formules encadrées, outils basiques ou spécialisés à disposition, accès facile avec pignon sur rue pour débarquer les meubles.

Le lieu est joli : façade d’époque, grande enseigne « plomberie » noir et or gardée en l’état, bois vieilli… Les meubles professionnels du haut sont superbes mais sachez que Laurence Sourisseau ne veut pas s’en séparer. Elle parle en revanche d’en créer les plans, en open-source. Cet endroit charmant est également privatisable.

+ de photos

  • L'Etablisienne
  • L'Etablisienne
  • L'Etablisienne
  • L'Etablisienne
  • L'Etablisienne, l'atelier commun
  • L'Etablisienne

2 Messages de forum

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales