On va pouvoir jeter les capsules Nespresso dans la poubelle jaune…

par Eric Lecluyse | 01-02-2011
Mots-clés : Nespresso | recyclage
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



…mais pas tout de suite et pas partout ! Des expérimentations vont être menées en Ile-de France pour recycler les capsules de café et d’autres petits déchets métalliques. Les explications d’Arnaud Deschamps, directeur général de Nespresso France.

JPEG - 27.9 ko
Arnaud Deschamps
Directeur général de Nespresso France.
© DR

Ce mardi 1er février, dans une salle du restaurant du Sénat, le Celaa (Club du recyclage de l’emballage léger en aluminium et en acier) présentait un premier bilan de trois expérimentations inédites. Menées en 2010 dans le Lot, le Var et les Alpes-Maritimes, elles tendent à prouver que le tri sélectif des petits emballages et leur recyclage sont techniquement et économiquement possibles. Tant mieux, car si deux canettes de boisson sur trois sont recyclées dans notre pays, les petits emballages finissent en général par être incinérés ou enfouis. Ce qui représente chaque année, rien que pour l’aluminium, près de 50 000 tonnes de feuilles, de barquettes, de couvercles, d’emballages fins (type Vache qui rit) et de capsules Nespresso… Nespresso, justement, a développé récemment son propre réseau de collecte et de recyclage dans l’Hexagone. Et l’entreprise s’implique fortement avec le Celaa, comme nous l’explique le directeur général de Nespresso France, Arnaud Deschamps.

Aujourd’hui, que peut faire le consommateur français de Nespresso pour que ses capsules usagées soient recyclées ?
Les personnes concernées par les trois expérimentations menées à ce jour (à Muy dans le Var, à Cannes-La-Bocca dans les Alpes-Maritimes et dans le Lot) peuvent jeter les capsules dans la poubelle de tri sélectif.

Partout ailleurs, la seule solution est de déposer les capsules dans nos points de collecte, sinon elles finissent enfouies ou incinérées avec les déchets ménagers. Pas la peine de les mettre au tri sélectif : dans les centres de tri français, les objets de moins de 7 cm ne sont pas recyclés.

Nous avons donc mis en place 2500 points de collecte, dans nos boutiques mais aussi dans des déchetteries et dans la plupart des Mondial Relay où l’on se fait livrer nos capsules. Et nos coursiers peuvent rapporter les capsules usagées. On a calculé que 85% de nos clients disposent désormais d’un point de collecte près de chez eux. Cela nous permet déjà de récupérer près de 15% des capsules. En Suisse, où nous avons développé notre propre réseau dès la fin des années 1980, nous en sommes aujourd’hui à 1800 points de collecte et 60% de capsules collectées.

Que peut-on dire des deux prochaines expérimentations ?
Il y aura deux sites pilotes en Ile-de-France, nous sommes actuellement en discussion avec les collectivités. Il y aura des consignes données aux concitoyens de ces zones pour leur dire qu’ils peuvent désormais jeter nos capsules et d’autres petits déchets dans la poubelle jaune.

JPEG - 74.2 ko
Une balle d’aluminium recyclé
Le député du Var Philippe Vitel et le sénateur du Lot Gérard Miquel, coprésidents du Celaa, présentent une balle d’aluminium recyclé.
© DR

Et ensuite ?
Nous espérons bien que le système pourra être étendu… Aujourd’hui, Nespresso ne cotise pas au point vert, le système en place pour participer au recyclage des déchets, car l’aluminium de nos capsules n’est pas considéré comme un emballage et que seuls les fabricants d’emballages cotisent. On souhaite cotiser, mais aussi s’impliquer, pas question pour nous de faire du « greenwashing ». Le recyclage est un investissement très important pour nous.

Du coup, en plus de notre réseau de collecte dédié, nous participons activement aux expérimentations du Celaa. Il serait évidemment plus simple pour tous les consommateurs de pouvoir jeter leurs petits emballages, dont nos capsules, dans leur poubelle de tri sélectif. Quitte à mettre de l’argent, autant que cela profite à toute la filière alu et acier en France.

Nespresso France a investi près de 150 000 euros en installations techniques pour chacun des sites du Var et des Alpes-Maritimes [le troisième site a été financé par le groupe Bel et d’autres acteurs, NDLR]. Les résultats sont très encourageants : dans le Var, rien qu’avec la communication réalisée auprès de nos clients sur la possibilité de jeter leurs capsules dans la poubelle de tri sélectif, on en récupère près de la moitié.

Que devient une capsule Nespresso collectée ?
Dans notre centre de Rungis, des machines ouvrent les capsules et l’aluminium est séparé du marc de café. L’aluminium est revendu par balles [entre 300 et 500 euros la tonne au cours actuel, NDLR] et le café sert à faire du compost, qui est également revendu comme engrais.

Le recyclage semble être plus important pour Nespresso depuis deux, trois ans…
C’est sûr, de plus en plus de médias parlent de ces thématiques, et comme nos clients, nous sommes de plus en plus sensibles à ces aspects. Nos clients se demandent si Nespresso a une action citoyenne et nous leur montrons que oui. Il s’agit de recyclage, mais aussi de sourcing : il est aussi important pour eux que nous travaillions correctement avec les producteurs de café. Nous avons une exigence très forte sur des critères environnementaux, économiques ou sociaux, ce qui est détaillé sur notre site ecolaboration.com.

La capsule Nespresso individuelle est régulièrement dénoncée comme une aberration écologique, que répondez-vous ?
Notre modèle n’émet pas plus de carbone que les autres méthodes pour faire du café, car nous utilisons juste ce qu’il faut de café et faisons chauffer peu d’eau. Lorsqu’on utilise du café en filtre ou qu’on fait chauffer trop d’eau dans la bouilloire, on gâche… Sur les 82g de CO2 d’une tasse de café Nespresso, l’emballage en alu ne représente que 14g. Et nous nous engageons à réduire ces 82 g de 20% d’ici 2013 ; le recyclage devrait d’ailleurs nous permettre d’économiser une dizaine de grammes de CO2. Nous avons aussi des machines Citiz avec un mode veille qui permettent d’économiser jusqu’à 15g de CO2 par tasse.

Plus d’infos sur le recyclage des capsules Nespresso sur www.ecolaboration.com

17 Messages de forum

  • Du vrac ! 2 février 2011 14:23, par Radmusen

    On a aussi le droit d’acheter des machines à Expresso qui marchent avec le café en vrac. Bien choisies, elles font du café aussi bon que les Nespresso.

    Répondre à ce message

    • Du vrac ! 2 février 2011 18:52, par Frank

      Le problème, c’est le prix de ces machines. Ma machine Nespresso, je l’ai payé 30 € neuve. Alors avant d’amortir une machine de 200 ou 300 euros, il faut en boire des capsules...

      Répondre à ce message

      • Du vrac ! 1er février 2012 14:35

        Cette comparaison est facile mais déplacée.

        Le coût de votre machine à café est en fait à affecter comme charge sur toute sa durée de vie, c’est la différence entre une vision d’achat à court terme et une vision d’achat à long terme, exemple :
        Prix d’achat d’une machine de cette marque : 30 euros
        Prix d’achat d’une capsule de cette marque (pour un café) : environ 30 centimes d’euros (ça dépend du volume d’achat), soit pour 50 capsules 15 euros environ.

        Prix d’achat d’une machine standard : 300 euros
        Prix d’achat de café en vrac : 3 euros les 250g, soit environ l’équivalent de 50 expresso (à la louche) soit environ 0.06euros l’expresso

        A une moyenne de vie de 5 ans pour les deux machines de marques différentes et à raison de 2 cafés par jour, sur 5 ans, nous avons :

        Cout café de la marque : 30 (machine) + 2*0.3*200*5 (2 café par jour, 200 jours par an (en choisissant de ne prendre en compte que des jours ouvrés, durée de vie de 5 ans) soit 630 euros de café de la marque en 5 ans

        Cout machine standard : 250 (machine) + 2*0.06*200*5 soit 370 euros de café expresso sur 5 ans.

        Le principe de cette marque, mais aussi de nombreuses productions industrielles à la portée de tous (imprimante laser chere à l’achat et consommables non couteux VS imprimante jet d’encre peu onéreuse à l’achat mais cartouches hors de prix pendant la durée de vie de votre matériel par exemple) fonctionnent sur ce même schéma. C’est à dire, qu’à l’investissement, la machine coûte peu cher et une fois que vous en êtes l’heureux propriétaire, il vous est impossible de changer de marque car le modèle de consommable est breveté, et vous payez vos capsules au prix que la marque décide.

        En résumé, à l’achat, vous pensez faire une bonne affaire, mais sur le long terme vous êtes perdants.

        Et oui, comment croyez vous que ncette marque puisse se permettre de payer les cachets mirobolants d’apparition dans leur pub de Georges ?? Et bien grâce à vous, en fait, quand vous achetez cette marque, vous participer au salaire de Georges, c’est ça qu’est beau...

        Répondre à ce message

        • Du vrac ! 10 juillet 2012 14:34, par Loo_oo

          Le problème réel des machines "vrac" (Machine à café automatique) est leur fiabilité donc leur durée de vie... Je ne suis pas contre bien au contraire, mais en entrée de gamme (250-300€) les pièces s’usent très vite (moteur, broyeur) et quelque soit la marque, et il n’est pas rare de ramener sa machine en SAV... Et pour de la qualité, il faut y mettre le prix soit de 500 à 900€ !!! et encore, pas sur que les pièces sensibles soient renforcées...

          Concernant le café en vrac, pas facile d’avoir du choix... en général, 1 ou 2 variétés par point de vente.

          Finalement rien n’est fait pour réduire les déchets !!!!! Si cela est un problème pour les collectivités, alors pourquoi le gouvernement ne se retourne pas auprès des constructeurs ?

          Actuellement, je tourne sur NESPRESSO pour la qualité du café, et uniquement pour ça... Pour être objectif, je ne trouve pas meilleur café et j’aimerai passer à autre chose pour deux raisons :

          - Le prix du café... 0,35€ la capsule en gamme standard et jusqu’à 0,37€ la capsule sur des grands crus. Sans compter les frais de port ( à noter offert à partir de 200 capsules soit environ 70€ de commande)
          Il y a bien d’autres marques (Casino, Maison du café..Etc) qui se sont lancées mais franchement, les capsules font forcer la pompe et le café est mauvais. Dommage !

          - Les capsules usagées... Les points de collecte c’est bien mais quand on doit prendre sa voiture pour aller jeter le VERRE et les PROSPECTUS, et qu’il faut encore faire 10km pour jeter ses capsules usagées... c’est bon quoi. En plus maintenant il faudrait 5 poubelles !!!!!!!!!!! (ordures ménagères, emballage, papier, verre et capsules !!!!! Perso, je suis en appart et j’en ai marre de toutes ces poubelles.

          Voilà mon avis sur les pour et contre... et franchement y a beau faire des analyses, c’est uniquement une question de personne et ses données ne peuvent pas être prises en compte dans les analyses.

          Répondre à ce message

        • Du vrac ! 23 mai 2013 19:32, par honey

          It took us three years to build the NeXT computer. If we’d given customers what they said they wanted, we’d have built a computer they’d have been happy with a year after we spoke to them - not something they’d want now.
          ksa writers

          Répondre à ce message

    • Du vrac ! 9 novembre 2012 11:41, par Katebonplans

      Merci pour l’idée, mais encore faut-il en avoir la place. Les coins cuisine des studios, et les petits apparts tout simplement, ne peuvent accueillir de telles machines elles sont énormes.

      Dommage, j’aurai préféré.

      Répondre à ce message

  • Je ne savais pas que les objets de moins de 7 cm n’étaient pas recyclés. C’est valable sur toute la France ?

    Répondre à ce message

    • - de 7 cm 2 février 2011 20:50, par Eric de BienBeau.fr

      A part dans certaines zones où l’on mène des expérimentations, oui, tous les petits emballages passent à la trappe...

      Répondre à ce message

      • A chacun de faire un petit effort 2 février 2011 22:45, par Stéphane

        Bonjour,
        La collecte via la poubelle jaune sera la solution idéale. En attendant, c’est pas bien compliqué de mettre de côté ses capsules usagées pour les déposer à la déchèterie. C’est ce que je fais, et avouons qu’il ne s’agit pas d’un effort insurmontable surtout lorsqu’on est sensible aux problématiques de l’environnement. Les capsules sont minuscules et leur stockage temporaire ne pose pas de problème (le temps d’aller à la déchèterie, ce qui doit m’arriver tous les 3 à 6 mois).

        Stéphane

        PS : pour info, les points de collecte de Nespresso sont répertoriés ici (http://www.ecolaboration.com/#/aaa/...), au cas où le lien ne figurerait pas dans l’article.

        Répondre à ce message

  • non, eric, non pas un article faisant la promo de cette non solution.
    Regarde cette vidéo : http://www.ripegreenideas.com/2011/...

    soyons sérieux. je n’ai même plus l’énergie de débattre sur telles non solutions.

    Répondre à ce message

    • Quelle promo ? 2 février 2011 20:59, par Eric de BienBeau.fr

      Je ne pense pas faire la promo de la solution Nespresso, Shabnam, mais il s’agit ici de présenter des faits sur une expérimentation qui me semble intéressante, à travers une interview. Savoir que les petits emballages et déchets métalliques pourraient être mieux recyclés, ça m’intéresse. Pas possible de tout dire ici effectivement, le format ne s’y prête pas, j’ai fait une demande pour visiter un centre de recyclage et j’ai prévu de revenir sur ce sujet des capsules Nespresso, sur leur impact réel, le modèle que Nespresso impose, sous un angle local... Et je pense comme toi que la meilleure voie consiste à limiter les emballages.

      Répondre à ce message

  • De mon coté, j’avais l’idée de concevoir des poubelles dédiées dans les copropriétés et de demander à la mairie d’employer des personnes en résinsertion
    Le cout des salaires chargés serait pris en charge par la publicité sur les nexbox !!

    Idée saugrenue ?

    Répondre à ce message

  • Non, toujours pas ecolo 24 avril 2011 00:02, par steph

    seulement 3 déchetteries équipées, à grand renfort de communication, pour l’instant c’est du green washing....

    Répondre à ce message

  • Votre article me met en colère.
    Recycler les capsules Nespresso ??? Quelle innovation !!! Il y a plein d’autres excellentes manières de se faire un café, plus économiques et respectueuses de l’environneemnt (mais peut-être moins "branchées" ? ).
    Par ailleurs on dit que l’aluminium est neurotoxique, et serait responsable de la maladie d’Alzheimer. Que dit Nestlé à ce sujet ??? est on certains de l’innocuité des capsules ?
    Voiçi un lien vers sur un échange instructif à ce sujet.
    http://www.test-achats.be/forums-to...

    Répondre à ce message

  • Principe de base : recycler c’est bien mais consommer moins de déchets par des pratiques saines et durables, c’est encore mieux ! Le recyclage n’est pas un acte neutre sur le plan énergétique... Je ne parle même pas de l’aluminium qui est reconnu comme un vrai danger pour la santé. Les dosettes sont-elles filmées de plastique ? Il faut espérer que oui.... et si oui, ce plastique contient-il du BPA comme c’est le cas dans les canettes de boissons ?

    Répondre à ce message

  • Several buses are available near J Gateway along with shopping centers and restaurants. J Gateway is also near to Jurong Lake Park and The Japanese Garden. Entertainment for your loved ones and friends is therefore at your fingertips with the full condo facilities as well as the amenities near Jurong Gateway Condo.
    Thx

    Répondre à ce message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales