Parisien, accueille bien

Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



Non, Paris n’est pas un repère de grognons. Il n’y a qu’à suivre les bénévoles de Parisien d’un Jour pour s’en convaincre. Ils sont tellement bons qu’ils viennent de gagner les Trophées du Tourisme Responsable (catégorie Urbain), une compétition pour la bonne cause lancée par Voyages-sncf.com. Et ils cherchent du monde.

Les Greeters de la capitale, réunis dans l’association Parisien d’un jour, accueillent les touristes depuis 2007 pour changer l’image un peu rugueuse de ses habitants. Ils les emmènent découvrir leur quartier ou d’autres lieux de prédilection, en petits groupes, pour voir la ville autrement, loin des brochures et des tour-opérateurs. La balade est insolite. Et gratuite.

JPEG - 84.2 ko
Parisien d’un jour
© DR

Plus de 250 bénévoles, d’âge et d’origine variés, amoureux de leur coin de pavé, animent cette valse de rencontres (récemment récompensée par un Trophée du Tourisme Responsable, opération organisée par Voyages-sncf.com). Certains ne parlent que français, d’autres sont multilingues. Tous ont des adresses cachées et des ambiances à partager. Quand une envie leur vient, ils la proposent sur le site de l’association et qui veut s’inscrit.

« Dans mon quartier, le 18e, je peux déambuler vers les jardins partagés de la rue du Ruisseau ou bien pousser la porte de magasins d’insertion. Je fonctionne au coup de cœur, donc très différemment des guides touristiques. Mais je m’adapte aux goûts des visiteurs », explique Yanis Leperchois, chargé de com’ et actif bénévole depuis plus d’un an.

JPEG - 159.7 ko
Parisien d’un jour
© DR

L’expérience vous tente ? Ça tombe bien, les nouveaux sont les bienvenus. Inutile d’être spécialiste. On attend avant tout enthousiasme, chaleur et disponibilités. « J’ai des anecdotes à partager pour faire vivre Paris de l’intérieur », résume Yanis Leperchois, adepte des flâneries du mercredi, quand « tout est ouvert ». Même les quartiers oubliés des circuits classiques ont leur Greeter, un nom hérité de l’association à l’origine du concept, fondée à New York en 1992. Car le principe fondateur est que l’accompagnant à une totale liberté de choix sur le parcours, qui s’adresse aux étrangers et habitants de province.

Comment devenir bénévole ?

  • S’inscrire sur le site. Tous les quartiers sont les bienvenus. Les langues comme le russe ou le japonais sont très recherchées.
  • Participer à une réunion d’information.
  • Observer une balade menée par un Greeter chevronné.
  • Se lancer quand on est prêt...

« Une fois la promenade terminée, on demande aux participants comment cela s’est passé, pour que le bénévole ait un retour constructif », signale Yanis Leperchois. Pas de balade à thème à priori. Mais si l’envie vous vient de dévoiler le Paris écolo, il n’est pas sûr qu’on vous dira non. « Nous n’imposons rien. Venez comme vous êtes ! », lance-t-il. Chiche ?

NB : une partie de l’équipe de Bien Beau a participé aux Trophées du Tourisme Responsable de Voyages-sncf.com. Nous tenions à le préciser (même si ce n’est pour cette raison que nous parlons de Parisien d’un jour, mais bien parce que nous apprécions cette initiative).

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales