Sciences Po pense bio

par Eric Lecluyse | 15-02-2011
Mots-clés : Sciences Po
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook



La prestigieuse école parisienne verdit ses pratiques, sous l’impulsion d’étudiants motivés. Baisse des émissions de CO2, compensation, repas bio, apiculture… Revue de détails.

JPEG - 27.4 ko
Affiche de l’opération "Partir Vert"
© DR

Thomas Matagne, 24 ans, termine cette année un master à l’UPMC (Université Pierre et Marie Curie) et à Sciences Po, qu’il a contribué à « verdir » avec d’autres étudiants motivés. Il nous explique comment l’établissement plus que centenaire de la rue Saint-Guillaume, dans le 7e, est devenu un peu plus vert…

Comment votre mouvement écolo est-il né à Sciences Po ?
En 2006, après les manifs anti-CPE, on a créé une asso, Pavés, qui a rapidement rejoint Ecocampus, un groupement d’assos et de syndicats plus à même de faire bouger l’administration. Notre coup d’éclat, c’est une banderole déployée devant les médias lors de la visite du fameux économiste Nicholas Stern, pour réclamer un bilan carbone de l’établissement. La direction, qui n’en voulait pas, a finalement accepté qu’on le réalise pour l’activité de 2007.

Que montrait ce bilan carbone ?
On obtenait quelque 10 000 tonnes de CO2 par an, 84% des émissions étant dues aux voyages des professeurs et des étudiants, notamment à l’étranger. On a monétisé à 20 euros la tonne, ce qui donne 200 000 euros. On a considéré qu’une part était de la responsabilité de l’institution, une autre de la responsabilité individuelle et qu’une dernière devait être supportée par la collectivité. Du coup, on a demandé à la direction de payer un tiers de la note... Richard Descoings, le directeur, a accepté dès la fin de notre réunion ! Ce montant a même été réévalué à 85 000 euros, qui ont été confiés à une nouvelle association, ASPE (Association Sciences Po Environnement) pour compenser cette empreinte carbone, réduire la dépense énergétique et mener des actions dans le domaine de l’environnement.

Que représente ce mouvement écolo à Sciences Po et qu’avez-vous réalisé ?
On a 200 adhérents, des étudiants mais aussi des profs. On fonctionne avec des assemblées au moins trois fois dans l’année pour discuter des enjeux environnementaux dans l’école. En 2010, première année où le budget a été dépensé, nous avons réalisé un nouveau bilan carbone, organisé des opérations, notamment lors de la Semaine du développement durable, nous avons compensé 85% des émissions liées aux postes fixes (chauffage, etc.), nous avons étudié la qualité énergétique des bâtiments en vue de travaux de rénovation et la possibilité de poser des panneaux photovoltaïques...

Nous avons aussi mis en place « Partir Vert », un programme pour les étudiants qui doivent voyager à l’étranger pour leurs études. S’ils se passent de l’avion pour leur déplacement au profit du train, du bus ou du bateau, nous les aidons financièrement sur la base des économies d’émissions. S’ils ne peuvent pas faire autrement que de prendre l’avion, nous les incitons à compenser leurs émissions : ils payent la moitié, l’asso paye le reste. Nous compensons auprès d’un portefeuille de projets de très haute qualité environnementale et sociale du Geres, d’Action Carbone (Fondation Good Planet, de Yann Arthur-Bertrand) et du Teri (de l’électrification en Inde). A ma connaissance, ce type d’aide est inédit dans les grandes écoles.

Des actions sont-elles menées au-delà des questions énergétiques ?
Nous incitons les autres assos à consommer de manière plus responsable, à s’approvisionner en bio pour les repas, à privilégier le coton bio pour réaliser des T-Shirts, et nous travaillons également à une meilleure gestion des déchets. Et bientôt, un apiculteur va déposer des ruches à Sciences Po. Il semble que l’environnement s’y prête, il y a suffisamment de fleurs aux alentours.

2 Messages de forum

  • Sciences Po pense bio 16 février 2011 14:08, par Ripe Green Ideas

    Si seulement le milieu associatif environnemental savait s’appuyer sur le potentiel des jeunes talentueux comme Thomas !

    bravo aux étudiants de Si Po !

    Répondre à ce message

  • Sciences Po pense bio 16 février 2011 14:29, par Maxime

    Très belle initiative !
    Si vous le souhaitez, je m’occupe de Pur Projet, qui a été mis en place par Tristan Lecomte (fondateur d’Alter Eco). Il s’agit de projets de reforestation et de gestion de la forêt (au Pérou entre autres) en partenariat avec des coopératives d’agriculteurs locaux. Les bénéfices de cette action sont nombreux, notamment sur les conditions de vie des indiens, la biodiversité, et la protection des ressources.
    C’est un projet dont nous coordonnons toute la filière, et pourrions vous monter un programme réellement sur mesure, en impliquant par exemple des étudiants qui le souhaiteraient....
    Je suis à votre disposition pour en parler !
    Maxime (max@purprojet.com)

    Répondre à ce message

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales