Taddart

20, rue Clavel 75019 Paris

www.taddart.com

Contact e-mail :
taddart@taddart.com

Téléphone :
01 42 02 79 85

Les + :

Conseils personnalisés

Rapport qualité/prix

Démarche globale

Catalogue des destinations

Taddart, une porte vers le vrai monde

par Eric Lecluyse | 23-06-2011
Mots-clés : Ates | Minga | Taddart
Version imprimable   envoyer l'article par mail title=  facebook  facebook

Oubliez les vacances formatées, passez au sur mesure : avec Taddart, on découvre des contrées méconnues grâce aux Terriens qui les font vivre.

Envie de belles aventures humaines en Afrique, en Europe ou en Equateur ? De rencontres, d’échanges ? A Paris, tout près des Buttes-Chaumont, l’association Taddart vous accueille dans ses locaux pour imaginer le périple de vos rêves.

Depuis 8 ans, elle propose des séjours chez l’habitant à l’étranger (Maroc, Mali, Burkina Faso, Equateur, Espagne, Pays Bas), mais aussi à Paris et Marseille. Souvent, le séjour se déroule dans une ville (au cœur des médinas du Maroc par exemple) ou dans une zone insolite réputée « moins touristique » (comme le monde rural des Berbères). Ou les deux, c’est le client qui choisit.

« Nous travaillons avec les familles, les communautés villageoises ou les gîtes pour que les voyageurs que nous amenons améliorent vraiment leurs conditions de vie », explique Marie Duhamel, fondatrice de Taddart. La règle est simple : 75% du prix du voyage doit bénéficier au pays d’accueil, 25 % à l’association (pour payer les deux permanents et les frais). En outre, 3 à 5 % du prix va à des projets d’intérêt collectif (écoles, soins médicaux en brousse, équipement électrique…).

Certains circuits sont issus de partenariats avec d’autres acteurs engagés. Les séjours en Equateur ont pu se monter grâce à l’importateur équitable Andines. En Albanie, Taddart travaille avec une ONG ; les voyageurs sont accueillis par des agriculteurs, à l’instar de ce qui se passe en France avec Accueil paysan.

Membre de l’Ates (Association pour le tourisme solidaire et équitable), Taddart propose ses services à une clientèle variée : une majorité de 40-60 ans qui peuvent enfin voyager sans enfants, des trentenaires avec ou sans marmots, des jeunes, des comités d’entreprise, des assos, des établissements scolaires... L’association s’adapte : si les clients sont prêts à voyager en transports en commun, la note baisse.

Les prix, justement : comptez environ 500 euros la semaine au Maroc, plus 200 euros pour le transport aérien. « Bien sûr, si on compare à la semaine en Tunisie qu’on peut trouver à 150 euros tout compris, ça peut paraître cher. Mais imaginez combien sont payés les salariés de l’hôtel tunisien à ce tarif, imaginez comment vivent leurs familles », commente Marie Duhamel.

C’est justement lors d’un voyage dans un petit complexe sénégalais, en discutant avec les employés, que Marie Duhamel, alors responsable d’un comité d’entreprise, mesure l’ampleur de cette exploitation humaine. Après un licenciement économique, elle décide de lancer Taddart. « J’ai voyagé longtemps sac au dos sans rien voir ! » se souvient-elle. Des hasards, des rencontres et son envie d’une consommation différente lui ont ouvert les yeux. Désormais, c’est elle qui nous aide à mieux voir.

Alors si un tel projet vous tente, le plus simple, c’est encore d’appeler, ou de passer en semaine. « Il y a toujours quelqu’un, glisse Marie. Et ici, on prend le temps de discuter. Il s’agit certes d’un voyage solidaire, mais on veille à ce qu’il se passe dans de bonnes conditions de confort, selon des règles sanitaires strictes. Et au plus près des désirs des voyageurs, bien sûr. » Ici, l’écoute des autres, c’est sacré.

C'est une bien belle adresse parce que...

L’offre est solide. Huit ans d’expérience, des partenaires réputés, des destinations éprouvées : vous pouvez y aller les yeux fermés.

Les tarifs sont corrects. 700 euros par personne la semaine au Maroc, transport aérien compris, accueilli chez l’habitant ou dans un gîte dans des conditions rares, vous trouvez ça cher ? Nous non.

On prend le temps. Taddart fait voyager moins de 200 personnes par an. Des personnes que l’association prend le temps de connaître, d’accompagner. Ça change de l’abattage ordinaire des tour-opérateurs.

+ de photos

  • Taddart
  • Taddart2

Commenter cet article

 

Suivez BienBeau.fr

  • F
  • T
  • rss

Partagez BienBeau.fr

Abonnez-vous

Chaque semaine découvrez une bien belle adresse testée pour vous et toute notre actu.

 

©BienBeau.fr 2010 | Site propulsé par Spip2Mentions légales